Les gamelles d'Emmanuèle

Mes aventures et mésaventures culinaires, gastronomiques et gourmandes...

lundi 17 octobre 2016

Tarte Tatin tomates et féta

DSCF4890

 Totalement inspirée d'un Cuisine et Vins de France
pour fêter dignement notre entrée dans l'Automne,
un petit reliquat de goûts d'été...

Préparation : 30 minutes
Repos de la pâte : 2 heures
Cuisson : 35 minutes

Tarte tatin pour 6 personnes :
- 1 kilo de tomates cerises fermes
- 50 grammes de féta
- 3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
- 3 cuillères à soupe de sucre en poudre
- 1 brin de romarin
- sel, poivre
pour la pâte :
- 250 grammes de farine
- 10 centilitres d'eau très froide
- 1 pincée de sel
- 1 oeuf
- 60 grammes de beurre
- 50 grammes de parmesan fraîchement râpé
- 1 cuillère à soupe d'herbes de Provence
(la persillade aux tomates séchées est top, ici...)
- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive

Dans une jatte (ou cul de poule)
(rien à voir avec les culs de jatte...)
(ouch ! ça sent la semaine de folie tout ça...)
(c'est juste histoire de voir si vous lisez réellement les recettes,
entre les lignes...)
mélanger farine et sel
former un puits
(d'ailleurs ? Avez-vous noté que puits au singulier prend un "s"...)
"En latin le mot "puits" se dit "puteus",
ce qui implique que le radical et -pute- et justifie la diphtongaison -puit-.
Mais que fait-on de la longueur des syllabes?
Le nom français vient de l'accusatif des mots latin donc puteum où le 2nd "u" est long.
On peut donc suspecter (à défaut d'attester)
que le mot à l'époque de Charlemagne se disait "puito"
comme on ne peut faire disparaître la deuxième syllabe "teu/to". 


Ainsi quand en ancien français (XIe/XIIe siècles)
on avait le nom au nominatif on devait sans doute dire "li puites"
et non "li puiz" la voyelle empêchant la palatalisation.
Et même si on disait "li puiz" l'oreille aurait gardé une mémoire
de cette syllabe disparue ce qui signifie qu'en moyen français (XVe)
la voyelle avait beau avoir disparu ("puits")
la palatalisation ne se faisant plus à cette époque
le "s" est resté dans la forme écrite avant de ne plus être prononcé
de même que le "t" au XVIe siècle. "


Ajouter tous les ingrédients de la pâte
mélanger très rapidement
et oublier 2h00 au frais.

Passé ce temps,
faire chauffer une sauteuse
y mettre tomates, vinaigre et sucre,
saler, poivrer.
Les faire cuire 2 à 3 minutes en remuant bien
puis les serrer dans un moule à tarte
de 30 centimètres de diamètre.

Préchauffer le four à 180°C, thermostat 6
étaler la pâte au rouleau
et la poser sur les tomates en bordant bien sur les côtés
piquer à la fourchette et enfourner pour 30 minutes.

Laisser tiédir
et retourner le moule sur une assiette
en laissant le jus s'écouler un peu.
Emietter la féta,
ajouter quelques brins de romarin,
déguster, 
apprécier ces dernières saveurs estivales !

Sans fétaDSCF4882

Posté par manouecuisine à 09:27 - Cuisine - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Une recette qui rappelle ce que j'ai publié sur mon blog aujourd'hui.

    Posté par lizagrece, lundi 17 octobre 2016 à 12:44

Poster un commentaire